dépêche

 - 

Risque similaire de complications obstétricales chez les femmes recevant des injections intravitréennes d'anti-VEGF ou de corticoïdes

L'incidence des complications obstétricales est élevée chez les femmes enceintes traitées par des injections intravitréennes (IVT) d'anti-VEGF ou de corticoïdes par rapport à la population générale, mais il n'y pas de différence statistiquement significative entre les traitements, selon une étude française présentée dimanche au congrès de la Société française d'ophtalmologie (SFO).

Cet article est réservé aux abonnés APMnews.com

Vous souhaitez lire la suite ?

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

 

A lire aussi