dépêche

 - 

La responsabilité de Sanofi retenue dans les troubles neurodéveloppementaux d'une enfant exposée in utero à Dépakine*

Le tribunal judiciaire de Nanterre a considéré que les dysmorphies ainsi que les différents troubles, notamment neurodéveloppementaux, développés par la jeune Juliette B. étaient liés à son exposition in utero à Dépakine* (valproate de sodium) et a retenu la responsabilité de son fabricant, Sanofi*, dans un jugement rendu jeudi dont APMnews a eu copie.

Cet article est réservé aux abonnés APMnews.com

Vous souhaitez lire la suite ?

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

 

A lire aussi