dépêche

 - 

Cancer de l'ovaire: bénéfice d'une monothérapie de rucaparib en traitement d'entretien de première ligne

Chez les femmes atteintes d'un cancer de l'ovaire, qui répondent à une chimiothérapie de première ligne, une monothérapie d'entretien avec l'inhibiteur de PARP rucaparib (Rubraca*, Clovis Oncology) allonge la survie sans progression, même en l'absence de mutation BRCA ou de déficience du système de recombinaison homologue de l'ADN (HRD), selon des données de phase III présentées lundi lors du congrès annuel de l'American Society of Clinical Oncology (ASCO) à Chicago.

Cet article est réservé aux abonnés APMnews.com

Vous souhaitez lire la suite ?

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

 

A lire aussi