dépêche

 - 

Cancer du poumon: après progression sous cémiplimab, continuer l'immunothérapie mais avec une chimiothérapie pourrait être intéressant

Chez les patients traités par immunothérapie en première ligne du cancer du poumon non à petites cellules (NAPC) dont la tumeur progresse, il pourrait y avoir un intérêt à continuer la même immunothérapie, mais en l'associant à une chimiothérapie, suggère une étude sur le cémiplimab (Libtayo*, Regeneron) présentée dimanche au congrès de l'European Society for Medical Oncology (ESMO) à Paris.

Cet article est réservé aux abonnés APMnews.com

Vous souhaitez lire la suite ?

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

 

A lire aussi