dépêche

 - 

Pilules de troisième/quatrième générations: les médecins devront prouver qu'ils ont recherché les facteurs de risque

Les pilules de troisième et de quatrième générations ne pourront plus être délivrées sans une confirmation écrite que le prescripteur a vérifié la compatibilité entre l'état de santé de sa patiente et cette catégorie de contraception orale combinée, a-t-on appris lundi lors d'un point presse de l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM).

Cet article est réservé aux abonnés APMnews.com

Vous souhaitez lire la suite ?

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

 

A lire aussi