dépêche

 - 

Hépatite C: une bithérapie orale de Merck & Co fait ses preuves en phase II sans ribavirine

L'association de deux antiviraux à action directe (AAD) sur le virus de l'hépatite C (VHC) développée par Merck & Co permet de contrôler la charge virale d'une très large majorité des patients naïfs de traitement anti-VHC, qu'elle soit ou non associée à la ribavirine, selon les résultats de l'étude de phase II C-WORTHY, présentés jeudi lors de la 49ème rencontre annuelle de l'European Association for the Study of Liver (EASL).

Cet article est réservé aux abonnés APMnews.com

Vous souhaitez lire la suite ?

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

 

A lire aussi