dépêche

 - 

Dans la vie de l'industrie: NOVARTIS - JUSTICE - VIGILANCE

TOKYO - Novartis Japon a présenté jeudi ses excuses pour avoir tardé à rendre public certains effets secondaires liés à ses anticancéreux Gleevec*/Glivec* (imatinib) et Tasigna* (nilotinib), Tokyo demandant dans le même temps à la filiale du groupe suisse d'améliorer ses pratiques dans le pays.

Cet article est réservé aux abonnés APMnews.com

Vous souhaitez lire la suite ?

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

 

A lire aussi