dépêche

 - 

L'Igas blanchit l'ANSM et charge Biotrial et Bial dans l'accident de Rennes

L'Inspection générale des affaires sociales (Igas) ne remet pas en cause l'autorisation accordée par notamment l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) de mener l'essai clinique de phase I où un homme a trouvé la mort en janvier à Rennes, et pointe les responsabilités à la fois du promoteur, le laboratoire portugais Bial, et de l'investigateur, la société de recherche sous contrat (CRO) Biotrial, dans un rapport que l'APM a pu consulter.

Cet article est réservé aux abonnés APMnews.com

Vous souhaitez lire la suite ?

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

 

A lire aussi