dépêche

 - 

Cancer du poumon NAPC EGFR+ avec mutation de résistance: l'osimertinib supérieur à la chimiothérapie en deuxième ligne

L'inhibiteur de la tyrosine kinase (TKI) ciblant le récepteur de l'EGF (EGFR) osimertinib (Tagrisso*, AstraZeneca) s'est montré supérieur à la chimiothérapie en traitement de deuxième ligne du cancer du poumon non à petites cellules (NAPC) en cas de mutation T790M dans l'EGFR, selon les données de phase III présentées mardi à la Conférence mondiale sur le cancer du poumon, organisée à Vienne par l'International Association for the Study of Lung Cancer (IASLC).

Cet article est réservé aux abonnés APMnews.com

Vous souhaitez lire la suite ?

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

 

A lire aussi