dépêche

 - 

Toxicité sévère de l'anticancéreux 5-FU: l'ANSM recommande le dépistage du déficit en DPD prétraitement

L'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) préconise de dépister le déficit en dihydropyrimidine déshydrogénase (DPD) afin de réduire le risque de toxicités graves et létales associées aux chimiothérapies à base de fluoropyrimidines (5-fluoro-uracile, 5-FU, et capécitabine) en suivant des recommandations publiées samedi dans le Bulletin du cancer.

Cet article est réservé aux abonnés APMnews.com

Vous souhaitez lire la suite ?

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

 

A lire aussi