dépêche

 - 

Risque confirmé de méningiome avec l'usage prolongé de l'acétate de cyprotérone, un anti-androgène (ANSM)

L'acétate de cyprotérone (Androcur*, Bayer, et génériques), progestatif de synthèse anti-androgénique, est associé à un risque de méningiome qui est multiplié par 7 pour les femmes traitées par de fortes doses sur plus de six mois et par 20 après cinq ans de traitement, montre une étude de l'assurance maladie, a annoncé l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), lundi.

Cet article est réservé aux abonnés APMnews.com

Vous souhaitez lire la suite ?

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

 

A lire aussi