dépêche

 - 

L'association thérapie ciblée-immunothérapie pourrait devenir le traitement de première ligne du cancer du rein avancé

L'association d'un inhibiteur de tyrosine kinase ciblant la voie du VEGF et d'une immunothérapie par inhibiteur de check-point est en passe de devenir le nouveau standard de traitement de première ligne du cancer du rein avancé, deux études démontrant la supériorité de cette association sur le traitement de référence actuel par l'inhibiteur de tyrosine kinase sunitinib (Sutent*, Pfizer) seul.

Cet article est réservé aux abonnés APMnews.com

Vous souhaitez lire la suite ?

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

 

A lire aussi