dépêche

 - 

Cancer du poumon non épidermoïde avancé: en première ligne, atézolizumab-chimiothérapie a diminué de 21% le risque de décès

L'association de l'immunothérapie anti-PD-L1 atézolizumab (Tecentriq*, Roche) et d'une chimiothérapie par carboplatine et nab-paclitaxel (Abraxane*, Celgene) a diminué d'environ un tiers le risque de décès ou progression de patients souffrant de cancer du poumon non à petites cellules (NAPC) non épidermoïde de stade IV traités en première ligne, dans l'étude IMpower130.

Cet article est réservé aux abonnés APMnews.com

Vous souhaitez lire la suite ?

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

 

A lire aussi