dépêche

 - 

Prolapsus et incontinence: pas d'élément mettant en évidence un défaut des implants (ANSM)

Aucun élément ne met en évidence un défaut des dispositifs médicaux implantables indiqués dans le traitement des prolapsus pelviens et de l'incontinence urinaire, a indiqué la directrice générale adjointe de l'ANSM, Christelle Ratignier-Carbonneil, jeudi lors d'une conférence de presse où elle a évoqué un "sujet produits/pratiques" pour expliquer les complications rencontrées par certaines patientes.

Cet article est réservé aux abonnés APMnews.com

Vous souhaitez lire la suite ?

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

 

A lire aussi