dépêche

 - 

Les infections graves en cas d'exposition in utero aux biothérapies non-anti-TNF ou au tofacitinib sont rares

Les cas d'infection grave chez les nourrissons exposés in utero aux biothérapies non-anti-TNF ou au tofacitinib sont très rares, selon une large étude de cohorte présentée la semaine dernière au congrès de l'European League Against Rheumatism (EULAR) à Madrid.

Cet article est réservé aux abonnés APMnews.com

Vous souhaitez lire la suite ?

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

 

A lire aussi