dépêche

 - 

Cancer de la prostate métastatique avec altération de la réparation de l'ADN: l'olaparib supérieur à l'enzalutamide et l'abiratérone

L'inhibiteur de PARP olaparib (Lynparza*, AstraZeneca) a significativement allongé la survie sans progression par rapport aux traitements de référence du cancer de la prostate métastatique résistant à la castration, dans l'étude PROfound dont les résultats ont été présentés lundi lors d'une "Presidential Session" au congrès de l'European Society for Medical Oncology (ESMO) à Barcelone.

Cet article est réservé aux abonnés APMnews.com

Vous souhaitez lire la suite ?

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

 

A lire aussi