dépêche

 - 

Plus de risque de complications post-partum avec un syndrome des ovaires polykystiques

Les femmes ayant un syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) présentent un risque accru de dépression, prééclampsie et éclampsie, au cours du post-partum, selon une étude américaine présentée mardi au congrès de l'American Society for Reproductive Medicine (ASRM) à Philadelphie.

Cet article est réservé aux abonnés APMnews.com

Vous souhaitez lire la suite ?

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

 

A lire aussi