dépêche

 - 

Certains troubles psychiatriques semblent associés à un moins bon contrôle du VIH, surtout s'ils ne sont pas traités

Les personnes VIH+ souffrant de troubles bipolaires et dépressifs semblent davantage sujettes à un moins bon contrôle de la charge virale, notamment lorsque ces troubles ne sont pas traités, suggère une étude américaine publiée dans JAIDS.

Cet article est réservé aux abonnés APMnews.com

Vous souhaitez lire la suite ?

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

 

A lire aussi