dépêche

 - 

Le risque d'infirmité motrice cérébrale associé à la FIV désormais comparable aux conceptions naturelles

Le risque d'infirmité motrice cérébrale, qui constituait il y a 20 ans le principal risque d'anomalie congénitale du développement associé à la fécondation in vitro (FIV), a chuté en parallèle à la diminution des grossesses multiples, et est désormais comparable au risque retrouvé dans la population générale, selon une étude nordique présentée mardi au congrès virtuel de l'European Society for Human Reproduction and Embryology (ESHRE).

Cet article est réservé aux abonnés APMnews.com

Vous souhaitez lire la suite ?

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

 

A lire aussi