dépêche

 - 

FIV et ovaires polykystiques: la metformine réduit le risque d'hyperstimulation mais n'améliore pas les résultats

La metformine utilisée chez les femmes ayant un syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) et recevant une fécondation in vitro (FIV) réduit le risque de syndrome d'hyperstimulation ovarienne, mais n'améliore pas globalement le taux de succès de la FIV, sauf chez les femmes en surpoids ou obèses, conclut une méta-analyse publiée dans JAMA Network Open lundi.

Cet article est réservé aux abonnés APMnews.com

Vous souhaitez lire la suite ?

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

 

A lire aussi