dépêche

 - 

Deux mutations responsables d'une neurotoxicité aiguë induite par l'antiparasitaire ivermectine chez un enfant

Une neurotoxicité aiguë entraînant un coma est survenue chez un enfant traité par ivermectine en prévention de la galle, parce qu'il était porteur de deux mutations rares affectant des gènes codant la glycoprotéine P, rapporte une équipe française dans The New England Journal of Medicine (NEJM) jeudi.

Cet article est réservé aux abonnés APMnews.com

Vous souhaitez lire la suite ?

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

 

A lire aussi