dépêche

 - 

Greffe d'organes: il faudrait renforcer le protocole Maastricht III et le prélèvement sur donneur vivant (ABM)

L'activité de greffe d'organes a pu, en 2019, compenser la baisse observée en 2018 mais pour repartir sur la trajectoire du plan greffe 2017-2021, il faudrait développer encore davantage le protocole de prélèvement dit "Maastricht III" ainsi que les prélèvements sur donneurs vivants, selon le rapport annuel de l'Agence de la biomédecine (ABM).

Cet article est réservé aux abonnés APMnews.com

Vous souhaitez lire la suite ?

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

 

A lire aussi