dépêche

 - 

Davantage de réactions paradoxales avec des associations de biothérapies

Le risque de réactions paradoxales semble plus élevé chez les patients initiant un traitement par biothérapie et notamment l'infliximab pour des Mici ou pathologies inflammatoires associées, selon une étude présentée mercredi au congrès virtuel de la Société française de dermatologie (SFD).

Cet article est réservé aux abonnés APMnews.com

Vous souhaitez lire la suite ?

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

 

A lire aussi