dépêche

 - 

Les femmes ménopausées avec un cancer du sein précoce à faible risque de récidive pourraient éviter la chimiothérapie

Chez les femmes ménopausées atteintes d'un cancer du sein précoce HR+ HER2- avec envahissement ganglionnaire, présentant un faible risque de récidive (déterminé avec le test moléculaire Oncotype DX*, Exact Sciences), la chimiothérapie pourrait être évitée, selon les résultats de l'étude RxPONDER, présentés lors du San Antonio Breast Cancer Symposium (SABCS).

Cet article est réservé aux abonnés APMnews.com

Vous souhaitez lire la suite ?

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

 

A lire aussi