dépêche

 - 

Cancer du poumon non à petites cellules: une recherche de mutation EGFR chez seulement la moitié des patients français

Seulement un peu plus de la moitié des patients atteints d'un cancer du poumon non à petites cellules (NAPC) ont bénéficié d'une recherche de mutation EGFR en 2015-2016 et pour ceux qui ont pu bénéficier d'un traitement par inhibiteur de tyrosine kinase, l'efficacité en vie réelle semble similaire à celle rapportée dans les essais cliniques, selon une étude présentée au Congrès de pneumologie de langue française (CPLF), vendredi dernier.

Cet article est réservé aux abonnés APMnews.com

Vous souhaitez lire la suite ?

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

 

A lire aussi