dépêche

 - 

Risque potentiel d'exacerbation du phénomène de Raynaud avec les antimigraineux anti-CGRP

Les antimigraineux qui ciblent le CGRP, le peptide relié au gène de la calcitonine, semblent induire des complications microvasculaires pouvant aggraver un phénomène de Raynaud jusqu'à entraîner une amputation des doigts, selon une étude publiée dans JAMA Network et présentée au congrès virtuel de l'American Academy of Neurology (AAN), qui se tient cette semaine.

Cet article est réservé aux abonnés APMnews.com

Vous souhaitez lire la suite ?

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

 

A lire aussi