dépêche

 - 

La signature génomique Mammaprint* permet d'identifier des patientes dont le cancer du sein est à risque "ultra-faible"

La signature moléculaire Mammaprint* (Agendia) permet d'identifier des patientes dont le cancer du sein est à risque "ultra-faible", qui ont, à 8 ans, un risque de décès par cancer du sein inférieur à 1% et un taux de survie sans métastase supérieur à 97%, et ce quel que soit le niveau de risque déterminé avec les critères classiques, selon de nouveaux résultats issus de l'essai européen MINDACT, exposés dimanche lors du congrès annuel de l'American Society of Clinical Oncology (ASCO).

Cet article est réservé aux abonnés APMnews.com

Vous souhaitez lire la suite ?

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

 

A lire aussi