dépêche

 - 

L'anti-ulcéreux ranitidine ne se dégrade pas en NDMA, cancérigène probable

La prise orale de l'anti-ulcéreux ranitidine n'a pas entraîné de hausse de l'excrétion urinaire de N-nitrosodiméthylamine (NDMA), une substance considérée comme un cancérigène probable pour l'homme, selon une étude américaine publiée mercredi dans le Journal of the American Medical Association (JAMA).

Cet article est réservé aux abonnés APMnews.com

Vous souhaitez lire la suite ?

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

 

A lire aussi