dépêche

 - 

Polykystose rénale autosomique dominante: le tolvaptan semble moins bien toléré en vie réelle

Les prescriptions de tolvaptan (Jinarc*, Otsuka) sont globalement conformes aux critères établis par la Haute autorité de santé (HAS) dans le traitement de la polykystose rénale autosomique dominante, mais la molécule semble moins bien tolérée en vie réelle, selon des données présentées au congrès de la Société francophone de néphrologie, dialyse et transplantation (SFNDT), qui se tient cette semaine à Toulouse.

Cet article est réservé aux abonnés APMnews.com

Vous souhaitez lire la suite ?

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

 

A lire aussi