dépêche

 - 

Des signaux de pharmacovigilance à surveiller avec les anti-JAK

Les inhibiteurs de Janus kinases (JAK), utilisés notamment en dermatologie et en rhumatologie, sont associés à des signaux de pharmacovigilance qu'il faudra surveiller avec la diffusion de ces médicaments récents, selon des données portant sur les trois premiers anti-JAK commercialisés, présentées mercredi au congrès de la Société française de dermatologie (SFD) à Paris.

Cet article est réservé aux abonnés APMnews.com

Vous souhaitez lire la suite ?

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

 

A lire aussi