dépêche

 - 

Implants Essure*: une étude comparative confirme le relargage de métaux et la dissémination de certains dans l'organisme

Une étude comparative sur plus de 200 patientes présentée la semaine dernière au congrès Pari(s) santé femmes confirme un relargage de métaux lourds, en particulier chrome, nickel et étain, des implants contraceptifs Essure* (Bayer) dans le tissu tubaire des patientes présentant des symptômes qu'elles attribuent au dispositif, qui n'existe pas chez les témoins, et une dissémination de certains de ces métaux dans l'organisme.

Cet article est réservé aux abonnés APMnews.com

Vous souhaitez lire la suite ?

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

 

A lire aussi