dépêche

 - 

Cancer de la prostate résistant: ajouter l'olaparib apporte un bénéfice à tous les patients, mais surtout en cas de mutation BRCA

Ajouter l'inhibiteur de PARP olaparib (Lynparza*, AstraZeneca) à l'abiratérone en traitement de première ligne du cancer de la prostate métastatique résistant à la castration semble apporter un bénéfice chez tous les patients, mais qui est beaucoup plus marqué chez ceux présentant un déficit de recombinaison homologue et plus particulièrement une mutation dans un des gènes BRCA, montre une nouvelle analyse de l'essai PROPEL présentée dimanche au congrès de l'European Society for Medical Oncology (ESMO).

Cet article est réservé aux abonnés APMnews.com

Vous souhaitez lire la suite ?

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

 

A lire aussi