dépêche

 - 

Le risque de maladies chroniques significativement plus élevé chez les plus modestes (Drees)

Les personnes les plus modestes de la population française présentent un risque significativement accru par rapport aux plus aisées de développer une maladie chronique, et il apparaît que sans ces maladies, "l'écart d'espérance de vie à la naissance entre les plus aisés et les plus modestes serait réduit de plus d'un tiers", révèle une large étude de la direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (Drees) diffusée jeudi.

Cet article est réservé aux abonnés APMnews.com

Vous souhaitez lire la suite ?

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

 

A lire aussi