dépêche

 - 

L'étude de l'Inra sur l'additif E171 pas de nature à remettre en cause son risque (Anses)

L'étude de l'Institut national de la recherche agronomique (Inra) ayant mis en évidence, chez le rongeur, un effet cancérogène de l'E171, un additif couramment retrouvé dans les confiseries, n'est pas de nature à remettre en cause à elle seule son risque sanitaire, a estimé l'Agence nationale de sécurité sanitaire, de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) dans un avis publié mercredi.

Cet article est réservé aux abonnés APMnews.com

Vous souhaitez lire la suite ?

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

 

A lire aussi