dépêche

 - 

Risque cardiovasculaire et hémorragique élevé avec les AINS après un infarctus

La prise d'anti-inflammatoire non stéroïdien (AINS) par les patients ayant eu un infarctus du myocarde est associée à une multiplication par 7 du risque d'événement cardiovasculaire et par 4 du risque hémorragique, montre une étude coréenne de très grande taille publiée par le Journal of the American College of Cardiology (JACC).

Cet article est réservé aux abonnés APMnews.com

Vous souhaitez lire la suite ?

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

 

A lire aussi